Au cœur de l’évènement !

Le 23 Octobre est certainement un jour marquant dans l’histoire moderne de la Tunisie. C’était comme vous savez tous la date des élections de l’assemblée constituante, des élections qui viennent concrétiser la révolution du 14 Janvier. Tant attendues par les Tunisiens qui vont enfin participer pour la première fois concrètement à l’une des élections les plus importantes de l’histoire du pays, ces élections vont désigner une nouvelle assemblée constituante qui aura la lourde tâche de rédiger la nouvelle constitution répondant aux demandes de liberté et de dignité de tout un peuple.

Afin de réussir un tel événement,  il fallait que chacun contribue par un petit effort, ne serait-ce que par aller voter. Mais un peu plus d’engagement pour la cause ne pourrait être que positif.

Une idée qui se concrétise

En été, j’ai personnellement beaucoup apprécié les efforts intensifs de l’ISIE pour encourager les électeurs à s’inscrire sur les listes électorales en multipliant les spots publicitaires à la télévision et un peu partout dans la rue et je me suis dit « pourquoi ne pas contribuer davantage à ma façon à la réussite de ces élections ? » et alors j’ai eu l’idée de participer comme membre du bureau de vote dans la circonscription à laquelle je me suis inscrit.

A la rentrée universitaire au début du mois de Septembre, j’ai proposé l’idée à mes collègues à l’ADAI Toulouse qui ont apprécié cette initiative et parmi lesquels Ferdaous Youssef, notre responsable communications, était très motivée pour y participer. Nous étions alors tous les deux présents à la réunion organisée par l’IRIE France2 (Instance Régionale Indépendante des Elections au sud de la France) au consulat de la Tunisie à Toulouse le 21 Septembre dernier et on a fait part de notre souhait d’être présents au bureau de vote les jours du scrutin. Vérifiant les qualités requises, nous avons envoyé notre candidature qui a été par la suite acceptée et nous étions alors tous les deux affiliés au bureau de vote d’Albi, une ville situant à 75Km de Toulouse.

Nous étions ensuite convoqués à une séance de formation à la mairie de Toulouse où les procédures du vote et du dépouillement nous étaient présentées par des spécialistes dans la matière afin de garantir la bonne gestion de l’opération électorale confiée entre nos mains.

 

Les derniers jours de préparation

Avant les dates des élections (20, 21 et 22 Octobre à l’étranger) nous étions aussi avec l’équipe de l’IRIE France2 afin de donner un coup de main dans les préparations finales.

Le 18 Octobre au consulat de la Tunisie à Toulouse, était un jour crucial pour mettre tout en ordre avant l’opération du scrutin. Nous avons alors effectué plusieurs tâches de l’impression des documents officiels (procès verbaux, registres complémentaires, différentes affiches …) à la distribution des bulletins de votes, selon le nombre des électeurs, et du matériel nécessaire (encrier, tampon, encre de vote …) à chaque bureau de vote de la région, Toulouse, Bordeaux, Agen, Albi ou encore Montauban et Tarbes.

Le lendemain, soit la veille du premier jour de vote, et afin d’éviter toute mauvaise surprise le jour « J » nous nous sommes déplacés à Albi afin de connaître à l’avance le lieu exact du bureau de vote et vérifier l’état de la salle, nous procurer les clés de la part de la mairie d’Albi et par la même occasion, organiser le bureau, disposer les isoloirs de manière à garantir la confidentialité du vote, réserver les sièges pour les observateurs et les représentants des listes candidates, réserver les tables pour les bulletins de vote, les listes électorales et l’urne. Tout est prêt pour le lendemain.

 

Les jours du scrutin

Place à l’aventure ! Pour être présents à l’heure au bureau de vote soit 30mn avant son ouverture aux électeurs, on devait partir de Toulouse dès l’aube. Le premier jour, une fois sur place, c’était au tour des dernières mises au point, l’affichage des informations requises dans la salle et la préparation du matériel nécessaire pour chaque poste.

Ensuite, et durant les 3 jours, nous devions veiller au respect du bon déroulement du processus du vote. Ferdaous assure la vérification de l’identité de l’électeur et sa présence sur la liste électorale du bureau et l’inscrit le cas échéant sur un registre complémentaire après avoir lui rappeler les conditions pour être électeur et l’avertit des conséquences juridiques contre toute fausse déclaration. L’électeur doit ensuite tremper son index dans l’encre de vote et se dirige vers moi. Je lui présente le bulletin de vote, j’appose un cachet au verso du bulletin aux quatre angles et je lui demande enfin de passer vers l’isoloir où il fait son choix, il plie le bulletin puis se dirige vers l’urne pour l’y introduire.

Des tâches répétitives qui peuvent être ennuyantes mais il ne fallait surtout pas négliger le moindre détail, par exemple, l’oubli de tamponner le bulletin de vote d’un électeur avant son passage par l’isoloir induit son annulation, donc il fallait être toujours attentif à tout ce qui se passe au bureau.

A la fin du 3ème jour du scrutin, nous avons immédiatement commencé l’opération du tri afin de vérifier la concordance entre le nombre des électeurs et le nombre de bulletins de vote sortis de l’urne et ensuite on a effectué le dépouillement. A la fin je me suis chargé du remplissage du procès verbal qui contient toutes les informations utiles sur le dépouillement, le nombre des électeurs présents, le nombre des votes blancs, annulés et validés, le nombre des votes obtenus par chaque liste candidate…

Une fois notre tâche accomplie au bureau d’Albi, nous sommes revenus directement vers le consulat à Toulouse, là-bas et vu le grand nombre des électeurs, on est arrivé avant que le dépouillement ne soit terminé, alors on a donné un coup de main à nos collègues dans cette opération qui s’est achevée à une heure très tardive de la nuit.

Personnellement, je voulais par l’intermédiaire de cette collaboration avec les autres membres de l’IRIE France2 contribuer à ma manière dans la réalisation des objectifs de la révolution héroïque du peuple Tunisien en participant avec mon savoir-faire au bon déroulement des élections de l’assemblée constituante et à leur succès car j’estime que l’organisation d’élections libres et transparentes offre une garantie nécessaire et indispensable pour l’instauration d’un cadre politique démocratique.

Chers ADAIens, je suis très content de partager cette aventure durant ces journées inoubliables pour moi avec vous et je vous encourage à participer à votre tour et à votre manière dans les prochaines échéances qui attendent notre cher pays.

 

 

Mohamed Ali BEN RABEH

Trésorier ADAI Toulouse

IPEST 2007 – 2009

ENSEEIHT 2012

 

Laisser un commentaire

*